Les gratifoires

On y apporte ce dont on ne veut plus et on repart avec ce qui qui nous intéresse dont d’autres n’ont plus besoin, le tout gratuitement.

C’est typiquement de l’économie circulaire locale solidaire, contrant un peu l’obsolescence programmée des objets dont l’intérêt est éphémère, même si ils sont encore en état de remplir leur rôle (contrairement à l’obsolescence programmée de ceux qui tombent en panne au bout d’un temps défini, par conception).

Ce recyclage participe aussi à la réduction du volume des déchets.

Ici, l’exemple de la gratifoire du Meux en avril 2018.